Thèse - Aurélien Eloy

18/09/2018 site Sophia

Étude des fluctuations de la lumière diffusée par des atomes froids

Dans cette thèse, nous nous intéressons aux propriétés des fluctuations de la lumière diffusée par un nuage d’atomes froids, que ce soit les variations temporelles de l’intensité ou les fluctuations spectrales du champ électrique dans le régime de diffusion simple ou multiple de la lumière. Bien que notre analyse soit réalisée sur un système passif, l’ajout de gain dans le système peut conduire à l’obtention d’un laser aléatoire dont l’étude des corrélations temporelles de l’intensité émise peut permettre une étude détaillée de ses propriétés de cohérence.

La première étape de cette caractérisation est l’étude du bruit de fréquence de lasers conventionnels. La mesure est réalisée grâce à un discriminateur de fréquence, pouvant être une cavité Fabry-Pérot ou une transition atomique, utilisé pour convertir le bruit de fréquence en bruit d’intensité mesuré. Un modèle simple est présenté montrant que, alors que les résultats obtenus pour la cavité ou la transition atomique soient identiques à faibles fréquences de Fourier, de nouvelles structures apparaissent à hautes fréquences, permettant de réaliser de la spectroscopie de bruit en analysant les fluctuations de la lumière transmise.

Les propriétés de cohérence peuvent aussi être étudiées grâce à la fonction de corrélation g(2) de l’intensité, offrant un accès à la statistique des photons de la lumière émise. Nous mesurons cette fonction dans un milieu passif en expansion balistique en contrôlant finement le régime de diffusion de la lumière. Nous analysons en détails l’évolution du contraste, la perte de cohérence ainsi que le changement de forme de g(2) dans le régime de diffusion multiple. Ces résultats sont combinés à des études numériques et analytiques pour mettre en évidence le rôle de la diffusion multiple dans les changements de la fonction g(2). Cette mesure est la première réalisation expérimentale de spectroscopie des ondes diffuses sur un nuage d’atomes froids en mouvement balistique.

La caractérisation de la cohérence temporelle d’un laser aléatoire passe par l’étude de la fonction g(2) sur un milieu actif sous le seuil d’émission. Nous implémentons alors un schéma de gain Raman hyperfin, combinant efficacement gain et diffusion. Nous présentons les premiers tests de la quantification du gain dans le nuage par spectroscopie pompe-sonde, montrant l’apparition d’une fenêtre de transparence électromagnétiquement induite. Enfin, par une méthode hérérodyne, nous sommes en mesure d’accéder au spectre optique de la lumière diffusée en présence de gain.

Mots clés : Atomes froids, diffusion, bruit de fréquence, corrélations d’intensité, gain Raman, laser aléatoire

Partager cet article :